INFOS ET ACTUALITÉS

COP28 : Quels ont été les résultats ?

Crédits image : SEAN GALLUP / GETTY IMAGES

Le sommet COP28 récemment conclu à Dubaï a amené les entreprises à s’interroger sur son impact sur le changement climatique et à analyser ses progrès vers la réalisation des objectifs de zéro émission nette. Le consensus semble être que les résultats ont été « meilleurs que ce que l’on craignait mais moins que nécessaire », selon un éditorial du Financial Times.

Poursuivez votre lecture pour notre analyse du sommet clé :

Étapes symboliques : transition des combustibles fossiles

L’une des réalisations notables du sommet a été la reconnaissance, soulignée dans le communiqué final, de la nécessité impérative d’une transition du système énergétique mondial loin des combustibles fossiles.

Dans une démonstration de solidarité mondiale, les négociateurs de près de 200 parties se sont réunis à Dubaï pour prendre une décision sur le premier « bilan mondial » visant à intensifier l'action climatique avant la fin de la décennie.

Même si certains affirment que cette reconnaissance aurait dû intervenir plus tôt, compte tenu des échecs précédents des COP à Copenhague et à Rome, nous pensons que le fait que des accords tangibles aient été conclus cette fois-ci est une étape positive. Cependant, compte tenu de l’aggravation des impacts de la crise climatique, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre la carboneutralité.

Cynisme et impact commercial

Malgré des avancées symboliques, le scepticisme persiste, notamment parmi le grand public et les militants pour le climat. Les accords conclus lors de la COP, bien qu’importants, manquent souvent d’engagements contraignants, ce qui laisse incertain le calendrier d’une transition définitive vers l’abandon des combustibles fossiles.

Cependant, les entreprises ne doivent pas sous-estimer le pouvoir qu’elles détiennent dans l’élaboration du discours climatique. Les entreprises peuvent transcender les limites des accords COP et se concentrer sur des initiatives plus larges. En s'alignant sur les politiques nationales de zéro émission nette, en comprenant les sentiments des investisseurs et en adoptant les tendances émergentes. cadres de reporting d'entreprise, les entreprises peuvent prendre des mesures significatives non seulement pour atténuer leur empreinte environnementale, mais également pour contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique.

Présence des entreprises à la COP : greenwashing ou véritable engagement ?

La présence importante de chefs d’entreprise à la COP, dont le PDG d’ExxonMobil, suscite des débats sur l’écoblanchiment et les éventuelles activités de lobbying. Cependant, nous pensons que cela souligne le rôle essentiel que jouent les entreprises dans la lutte contre le changement climatique, les objectifs de zéro émission nette reposant sur une participation active des entreprises.

Le défi consiste à assurer une représentation équilibrée, car la COP risque de devenir exclusive, dominée par des acteurs majeurs aux poches bien garnies.

Planification d'entreprise et COP : l'impact immatériel

Pour les entreprises, la COP28 revêt une importance qui va au-delà des préoccupations de greenwashing. Il contribue à l’aspect intangible de la planification d’entreprise, en donnant confiance aux investissements majeurs nécessaires à la décarbonisation. La COP donne le ton, signalant un consensus mondial sur l’éventuelle élimination progressive des combustibles fossiles, impactant le comportement des entreprises et créant des attentes pour un avenir décarboné.

L'accord de la COP28 marque le début de la fin de l’ère des combustibles fossiles, exigeant que les entreprises britanniques implantées dans de telles industries affrontent l’inévitable transition. La question se pose : comment ces entreprises peuvent-elles gérer de manière proactive ce changement, en atténuant les chocs économiques tout en capitalisant sur les opportunités émergentes de l’économie verte ?

La prospective stratégique, l’adaptation agile et un engagement en faveur de pratiques durables au-delà de la conformité sont la clé.

Les entreprises britanniques à la croisée des chemins

L'accent mis par la COP28 sur la transition vers les énergies renouvelables place les entreprises britanniques à la croisée des chemins. Les acteurs des industries à fortes émissions sont confrontés à un moment charnière, où l’adaptation à des pratiques durables pourrait être une opportunité de transformation ou un chemin difficile à parcourir.

Les entreprises considéreront-elles la pression exercée pour s’éloigner des combustibles fossiles comme un fardeau ou une opportunité d’innover et d’acquérir un avantage concurrentiel dans un paysage énergétique en évolution rapide ?


Notre monde change. Tenez-vous au courant.

Notre analyse des moments clés et des faits marquants dans le domaine du ESG, de la conformité climatique et des rapports sur le développement durable.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

On ne peut pas gérer ce
que l'on ne peut pas mesurer.

30% réduire vos factures d'énergie tout en éliminant l'impact climatique de votre entreprise ?
Les deux sont possibles simultanément avec ClearVUE.Business.